Qui sommes nous ?

biographie

"En trio depuis 1984"

 

Les trois flûtistes François Daudin Clavaud, Michel Boizot et Xavier Saint-Bonnet ont fondé le Trio d’Argent en 1984. Le Trio d’Argent se consacre d’abord au répertoire original écrit pour trois flûtes avec des pièces de Joseph Bodin de Boismortier, François Devienne, Friedrich Kuhlau, Jean-Louis Tulou, Saverio Mercadante... Quelques transcriptions s’y ajoutent, avec des pièces écrites spécifiquement pour des instruments de même famille comme les trios pour deux hautbois et cor anglais de Ludwig van Beethoven, les divertimenti pour cors de basset de Mozart ou encore les trios pour barytons de Haydn. Il interprète également quelques pièces contemporaines comme Les Oiseaux d’Argent de Klaus Hubert et un trio dédié de Claude Arrieu.

 

"la musique classique ou contemporaine n'est pas réservée aux seuls initiés"

 

Encouragé par les flûtistes Jean-Pierre Rampal et Alain Marion, le Trio devient devient, en 1985, Lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin. Dans le cadre de cette fondation, il se produit d’une part au Théâtre des Champs Elysées, à la Salle Gaveau ou au Barbican Center à Londres, et d’autre part, comme le souhaitait Sir Yehudi Menuhin, dans des casernes, hôpitaux, prisons, usines... Il intègre en 1986 le Bureau de concerts Maurice Werner qui présentera le groupe au Midem et dans la même année commence une série de tournées avec les Jeunesses Musicales de France. Ces expériences de concerts devant tous les publics l'ont convaincu que la musique classique et contemporaine n'est pas réservée aux seuls initiés, mais peut et doit absolument s'adresser à tous.

Durant les dix premières années, le Trio d’Argent sera invité à plusieurs reprises dans différents festivals comme le Festival d’Île de France ou Les Flâneries musicales de Reims et sur les scènes des principales villes de province : Nantes, Grenoble, Marseille, Rennes… Il commence à donner ses premiers concerts à l’étranger dans le cadre des Centres Culturels Français : au Maroc, à Bruxelles, Stuttgart, Berlin… Puis il fait sa première grande tournée dans les Alliances Françaises en 1989 aux Caraïbes, en Amérique Centrale et au Mexique, pays avec lequel il va entretenir un lien privilégié.

 

Dès l’année 1988, il enregistre plusieurs albums classiques pour le Label Carrere, les Divertimenti K439b de Mozart, les trios de François Devienne, et un album regroupant des pièces de Hoffmeister, Haydn, Mozart et Beethoven.

 

"à la croisée de la création contemporaine et des musiques du monde"

 

Ses rencontres avec les compositeurs Thierry Pécou, Tôn Thât Tiêt, Luc Ferrari, Gualtiero Dazzi, Suzanne Giraud marqueront une étape importante dans le parcours du Trio d’Argent. Il développe alors un répertoire spécifiquement écrit pour lui. François Daudin Clavaud, un des musiciens de l’ensemble, y contribue en composant de nombreuses pièces. Les influences des cultures extra-européennes puisées lors de ses tournées de l’Asie aux Amériques orientent petit à petit son projet artistique autour d’une esthétique qui se situe à la croisée de la création contemporaine et des musiques du monde. Par ailleurs, face aux archétypes du concert classique souvent trop conventionnel, le trio propose des concerts-spectacles avec des scénographies originales permettant une approche plus publique de la musique contemporaine.

En 1991, le Trio d’Argent fait un long séjour à Cuba avec le compositeur Thierry Pécou qui lui dédie Chango, un concerto pour trois flûtes et orchestre s’inspirant de la musique vaudou, créé aux Flâneries musicales de Reims en 1991 et repris en 1994 avec l’orchestre de Jalapa au festival de Musica Nueva à Mexico. Lors de ce séjour au Mexique, des liens très forts se tissent avec les compositeurs Marcela Rodriguez, Eugenio Toussaint, Ana Lara, Gabriela Ortiz, Mario Lavista qui vont enrichir le répertoire du trio de nombreuses nouvelles pièces.

 

"des résidences aux concerts-spectacles"

 

Entre 1994 et 1997, le Trio d’Argent va produire plusieurs concerts-spectacles au Théâtre du Renard où il crée de nombreuses pièces de différents compositeurs : D’Ici et d’Ailleurs, Figures Libres avec le percussionniste Julien Goualo au djembé et Asia. Il produit ensuite Améfrica au Café de la Danse en 1998. En 2002, il est en résidence à la scène nationale de Fort-de-France avec le flûtiste martiniquais Dédé Saint-Prix pour le spectacle Souf Chouval Bwa. La même année, il réside à Salvador de Bahia et à Grenoble pour la production de Endless Trails au Festival des 38ème Rugissants où il s’associe au compositeur Aldo Brizzi, aux percussionnistes brésiliens du groupe Terra en Transe, à la chanteuse Indienne Neela Baghwat et au chanteur finlandais Wimme Saari.

Dans un même temps, le Trio d’Argent se produit dans différents  festivals : Sully-sur-Loire, Colmar, La Vézère… ou encore à la Maison de la culture de Grenoble, au Théâtre de Bourg-en-Bresse, à la Passerelle à Saint-Brieuc, au Moulin du Roc à Niort, à la Coupole à Melun-Sénart…  Il tourne également dans plusieurs pays d’Asie – Chine, Corée, Japon, Thaïlande – et, à plusieurs reprises, il est en résidence au Vietnam avec l’Institut Français et le conservatoire de Hanoï où il donne des masterclass et sensibilise les étudiants sur la musique contemporaine.

 

Entre 1994 et 1997, le Trio d’Argent enregistre plusieurs albums correspondant à ses différents spectacles sous le Label MDA Productions : D’Ici et d’Ailleurs, Figures Libres, Asia.

 

"des passerelles interactives avec d’autres disciplines artistiques"

 

Lors de ces deux dernières décennies, Le Trio d’Argent élargit à nouveau son champ d’action artistique en intégrant dans ses spectacles les nouvelles avancées relatives au traitement numérique du son en temps réel. Pour cela, il s’associe au compositeur Leon Milo qui a élaboré en collaboration avec François Daudin Clavaud un système d’improvisation assisté par ordinateur. Cette nouvelle plateforme va permettre de créer des passerelles interactives avec d’autres disciplines artistiques : arts circassiens, arts plastiques, écriture et peinture, vidéo, danse… L’Ensemble multiplie également les résidences de créations en s’associant à d’autres musiciens ou à de grands ensembles (orchestre symphonique, harmonies…).

 

En résidence au Théâtre Quartier Libre d’Ancenis en 2003, le Trio d’Argent crée El Horizonte, un spectacle innovateur avec la fildefériste Solaine Caillat et le traitement numérique du son en temps réel avec le compositeur Leon Milo. Il est redonné au Centre des arts d'Enghien-les-Bains en 2007 avec l’intégration des images de synthèse du plasticien Miguel Chevalier, puis dans plusieurs scènes nationales en France (Combs-la-Ville, Angoulême, Alençon…) et au Mexique.

 

Dans cette même période, plusieurs autres productions voient le jour. En 2005, en co-production avec le Festival d’Ile de France et le Festival Octobre en Normandie, le Trio d’Argent crée Praïa da Bahia avec le groupe de percussionnistes Sete Portas de Salvador de Bahia.

En 2006, il participe au spectacle théâtral Shadow blues à Dijon avec la compagnie ARTO de Nevers. Au Café de la Danse, il produit deux autres spectacles : Le Souffle Nomade en 2008 et Somos Tres en 2011. En 2010, il participe à la résidence de création de Paroles de Pas à l’Arc à Rezé, oratorio de François Daudin Clavaud sur un livret de Jeanne Gatard avec Marion Sicre au chant, Prabhu Edouard aux tablas, Sylvia Lenzi au violoncelle et la participation du chorégraphe Jean-Claude Gallotta. Cette production sera reprise en 2019 avec la chanteuse et danseuse Sabine Novel pour une tournée au Mexique et un concert au Triton (Mairie des Lilas).

 

"Avec les Harmonies et Orchestres"

 

En 2011, le Trio d’Argent crée Otro dia en Oaxaca de François Daudin Clavaud pour trois flûtes et orchestre d’harmonies. D’abord avec les Harmonies de Harnes et de Crolles dans le cadre d’une co-production Coups de Vent à Dunkerque et le Festival les Détours de Babel à Grenoble. Ce programme sera repris en 2012 pour une tournée dans plusieurs villes du Mexique avec la Banda Aires Filarmonica Oaxaquenos en collaboration avec le centre San Pablo à Oaxaca, les Alliances françaises et l’Institut français.

 

En 2015, le Trio d’Argent crée avec l’Orchestre Philarmonique de la ville de Mexico Noche Oscura, une psalmodie pour trois flûtes et orchestre de François Daudin Clavaud.

En 2014 et 2015, dans le cadre d’une co-production du Festival les Détours de Babel et de l’Abbaye de Noirlac, le Trio d’Argent crée Jardin de Tabaldak au CRR de Grenoble, à l’abbaye de Noirlac et au conservatoire de Bourges. Cette pièce de François Daudin Clavaud et Leon Milo s’inspire d’une légende des indiens Abénakis. Elle est écrite pour trois flûtes, ensemble de flûtes et percussions avec traitement numérique du son, et intègre des images de synthèse de Miguel Chevalier. Depuis sa création, cette production est reprise régulièrement en France comme à l’étranger (Argenteuil, Angoulême, Mexico, Oaxaca, Manizales, Châlon-sur-Saône…).

 

"Vents et âmes - le trio de flûtes et le quatuor à cordes"

 

En Octobre 2016, il crée Vents et Âmes en s’associant au quatuor à cordes Latinoamericano pour des concerts au Festival International Cervantino de Guanajuato, au Foro de Musica Nueva à Mexico et à la Salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal (Canada). Pour établir cette passerelle entre deux formations musicales inscrites de façon distincte dans l’histoire de la musique, le Trio d’Argent a sollicité plusieurs compositeurs : Georgina Derbez (Mexique), José Manuel Lopez Lopez (Espagne), Ton That Tiet (Vietnam) et François Daudin Clavaud (France). Le septuor se reforme à l’automne 2018 au Festival du Foro internacional de Musica nueva de Mexico et au Festival Ars Musica de Bruxelles avec une nouvelle création de Bruno Letort.

 

Depuis 2011, d’abord en collaboration avec le Théâtre Ménilmontant (2011 – 2012), puis en résidence au Triton - Scène de musiques présentes des Lilas (2012 -2016), le Trio d’Argent propose des séries de concerts lui permettant d’y créer les commandes passées à différents compositeurs : Leon Milo, Denis Dufour, Thierry Pécou, Kouchyar Shahroudi, Mario Lavista, Jean-Christophe Rosaz, Karol Beffa, Bernard Devienne, Sébastien Béranger, Stéphane Magnin, Alexandros Markeas, Tao Yu...

 

En 2019, le Trio d’Argent est en résidence à Chambéry pour la création du Son de l’Encre, un spectacle autour de la calligraphie, co-produit avec l’Espace Malraux (Scène Nationale de Chambéry) et le Festival les Détours de Babel.

 

"L'enregistrement d'albums"

 

Le Trio d’Argent a repris l’enregistrement d’albums avec le label Olivia-Productions en 2012 avec Somos Tres et en 2013 avec la Suite Nomade. Depuis 2014, il enregistre pour le Label Urtext Digital Classic distribué en Europe par Naxos. : En 2017, l’album Horizontes Mexicanos regroupent des œuvres des compositeurs mexicains Mario Lavista, Ana Lara, Marcela Rodriguez, Eugenio Toussaint et Gabriela Ortiz, en 2018, il enregistre avec le flûtiste Patrick Gallois les quatuors de Walkiers et Kuhlau, En 2019, l’album Shadow Blues regroupent des œuvres de Thierry Pécou, François Daudin Clavaud, Tao Yu et Luc Ferrari… Un album dédié au Six grands trios concertants pour trois flûtes inédits de Georg-Abraham Schneider sortira au printemps 2021.

LES 30 ANS DU TRIO D'ARGENT - Concerts - interviews

Retour à l'accueil

Mentions légales

Crédits photos

Christophe Lebedinsky

Renaud Julian

François Daudn Clavaud

Jeff Havart

Trio d'Argent le Souffle nomade

Trio d'Argent le Souffle nomade